mardi 17 octobre 2017

La production électrique à DDU

Bertrand, alias "Tête de chat", est le chef centrale de la base Dumont d'Urville. A ce titre, il est responsable de la production d'eau (voir ICI) et d'électricité.
Bertrand LAINE, chef centrale de la TA67 - Crédit photo : Serge FUSTER
Âgé de 54 ans, Bertrand est un ancien de la Marine Nationale, qu'il a quitté en 2003 pour se reconvertir dans le secteur para pétrolier.
La Centrale sous la neige - Crédit photo : Serge FUSTER

Ce passionné de bateau est un habitué des TAAF, qu'il connait bien pour avoir été affecté sur l'ancien patrouilleur "l'Albatros" en 1989 et pour avoir hiverné à Amsterdam en 1994 (45ème mission).
Il est assisté de Cyril, son second, âgé de 27 ans, ingénieur motoriste de formation...
Cyril DELPHIN (autoportrait) - Crédit photo : Cyril DELPHIN
   ...et amateur de photographie.
Crédit photo : Serge FUSTER

Ils veillent tous les deux sur les trois groupes diesel électrogènes Caterpillar qui fonctionnent en alternance. D'une puissance de 225cv et de 140kw chacun, ils permettent de faire face à la consommation électrique quotidienne de la base qui s'élève en moyenne à 1600kw/jour.
Ils sont équipés d'un dispositif de récupération de la chaleur à l'échappement (cogénération), qui permet de chauffer 4 bâtiments de la base et de contribuer au fonctionnement du bouilleur produisant l'eau douce.

Ces trois groupes ont été baptisé le 29 septembre dernier et portent désormais les noms
de : Coline, Elodie et Juliette qui se reconnaîtront.

Un pli événementiel, ci-dessous, a été réalisé pour l'occasion.


Création  : Eric SENGLER

Un groupe de secours est également disponible dans un bâtiment séparé (le B74) en cas de nécessité. Il s'agit d'un groupe Poyard (130kw, 200 cv), de plus de 50 ans, parfaitement entretenu et qui tourne encore très bien.
Le groupe "Poyard" de secours - Crédit photo : Serge FUSTER



























Il est maintenu bien au chaud sous sa housse isolante pour qu'il puisse démarrer à tout moment.
Le gasoil qui sert à alimenter la Centrale est stocké à différents endroits : dans 9 cuves de
6,5 m3 sur la base haute et dans 8 cuves de 80 m3 sur la partie basse de la base.
Cuves base haute - Crédit photo : Annabelle KREMER
Un transfert entre les cuves basses et hautes est organisé tous les 2 mois.
Un stockage supplémentaire est également prévu sur la piste du Lion, d'une contenance maximale de 920 m3.
La consommation moyenne en carburant de la base Dumont d'Urville varie entre 20 et 25 m3 par mois.

1 commentaire:

  1. Une très grande responsabilité pour ce poste qui conditionne le bien être et le confort pour tous .
    Jacques

    RépondreSupprimer