mercredi 24 mai 2017

Le semi-marathon des glaces

La météo était prometteuse, avec un vent faible annoncé (de 10 à 20 nœuds ) et une température de -18°C, plutôt douce pour la saison.
Une affiche apposée la veille au séjour pour attirer les candidats...



          ...mais finalement seuls deux inscrits (les habituels givrés de la course) pour participer à cette épreuve de 21 km, qui s'apparente plus à un trail compte tenu des conditions particulières : sacs à dos avec équipement de secours et ravitaillement, terrain au profil varié (glace dure, neige molle/dure, glace stratifiée friable).
Crédit photo : Serge FUSTER
Crédit photo : Alexandre FLOUTTARD
Le public était au rendez-vous, quoique peu nombreux et relativement dubitatif....

Le tour des icebergs - Crédit photo : Serge FUSTER
Crédit photo : Alexandre FLOUTTARD
Les paysages, quant à eux, sont toujours aussi merveilleux dans la lumière rasante d'hiver...

Crédit photo : Alexandre FLOUTTARD
Devant le chaos de glace généré par le glacier - Crédit photo : Serge FUSTER
La pause ravitaillement (6 min), après 16 km de course, a été finalement le moment le plus difficile car le fait de s'arrêter et de retirer les moufles pour boire et manger nous a fait cruellement ressentir le froid. Repartir a été un soulagement, notamment pour les mains...
Crédit photo : Alexandre FLOUTTARD

Le parcours de 21,2 km s'est limité à la zone 2 du périmètre de sécurité dans l'archipel de la Pointe Géologie. Les points les plus espacés correspondent aux zones de progression plus difficiles donc plus lentes (neige molle, glace stratifiée).
Le parcours de 21,2 km
Le profil de la course
Les manchots empereurs, eux, repartent vers l'océan à plus d'une centaine de kilomètres de DDU...
Crédit photo : Alexandre FLOUTTARD

mardi 23 mai 2017

Histoire d’œufs...

Coline est la seule à pouvoir aller ramasser des œufs dans la colonie de manchots empereurs.
Crédit photo : Serge FUSTER
Dans le cadre du programme 109 "Ornithoéco", elle est autorisée à ramasser 100 œufs abandonnés par les manchots sur la glace.
Crédit photo : Coline MARCIAU




Lors de la délicate manœuvre de passation de l’œuf de la femelle vers le mâle, les choses ne se déroulent pas toujours très bien. L’œuf peut se casser, rouler et passer trop de temps sur la glace (et donc se congeler)... Cela conduit à un abandon.
Crédit photo : Serge FUSTER
Chaque année, on dénombre en moyenne entre 300 et 400 œufs abandonnés (pour 8000 manchots).
La collecte et l'étude de ces œufs permettent, de manière indirecte, de suivre l'état de santé de la colonie. Ils sont donc mesurés (longueur, largeur et épaisseur de la coquille) afin de repérer une éventuelle évolution de ces caractéristiques sur une longue période.
En moyenne, ils mesurent 12 cm de haut, 8 cm de large et pèsent dans les 350 grammes.
La coquille fait environ 1 mm d'épaisseur.
Après étude, les œufs sont détruits. Il est interdit d'en exporter de Terre-Adélie.

10h22, le soleil se lève...

Hier, le soleil s'est levé à 10h22...
Crédit photo : Serge FUSTER
 ... et il s'est couché à 14h50.
Crédit photo : Serge FUSTER
Ce mois ci, nous perdons 3 heures, 40 minutes et 12 secondes d'ensoleillement, soit plus de 7 minutes par jour. 

samedi 20 mai 2017

La ponte du manchot empereur

C'est l'activité du moment sur la manchotière...
Crédit photo : Coline MARCIAU






Depuis quelques jours, les femelles pondent leur œuf. Elles le passent ensuite au mâle avant de repartir vers l'océan où elles vont se nourrir durant deux mois.





Pendant cette période et jusqu'à l'éclosion, le manchot empereur mâle va porter l’œuf sur ses pattes, en le recouvrant d'un épais repli de peau pour le protéger du froid.
Crédit photo : Coline MARCIAU






Les mâles se regroupent en agrégats communautaire pour se tenir chaud. C'est agrégats, appelés "tortues", sont en permanence en mouvement et les individus qui les composent passent à tour de rôle du centre plus chaud à la périphérie plus froide.
Crédit photo : Elodie SCHLOESING
Crédit photo : Coline MARCIAU
Prochain épisode : l'éclosion des œufs en juillet....

jeudi 18 mai 2017

Le bâtiment n°42, dortoir des hivernants

A Dumont d'Urville, on l'appelle le "42".
Crédit photo : Serge FUSTER



C'est dans ce bâtiment que se trouvent les chambres des hivernants, l'hôpital (voir ICI) et le bureau du chef de district.
Crédit photo : Sylvain PALLAS
Construit au bord de la falaise aux Fulmards, il bénéficie d'une belle exposition plein nord (au soleil donc dans l'hémisphère sud) et d'une vue à couper le souffle.
Crédit photo : Serge FUSTER

Ancré dans le roc sur des pilotis depuis 1969, date du début de sa construction, il est constitué d'une charpente métallique dont la souplesse se fait particulièrement ressentir lors des journées de grand vent.
La construction du "42" - Crédit photo : Archive IPEV/DDU









..... Il a depuis lors bénéficié de plusieurs rénovations, dont une nouvelle toiture, et la réfection de l'aménagement intérieur il y a quelques années. 
Crédit photo : Serge FUSTER



Une fois passé le sas d'entrée pourvu de sa fameuse porte d'entrée de type "congélateur"  (le congélateur est à l'extérieur à DDU...) dans lequel se trouve des casiers à chaussures, le visiteur débouche ....
Entrée de l'hôpital - Crédit photo : Serge FUSTER

... dans le couloir du rez-de chaussée où se trouvent l'hôpital
Entrée du bureau du Dista à gauche - Crédit photo : Serge FUSTER




....... le bureau du chef de district et derrière la porte coupe-feu une partie des chambres.
rédit photo : Serge FUSTER
Un escalier, dans lequel se trouvent quelques photos des missions précédentes, permet d'accéder à l'étage où se trouve le reste des chambres.
Crédit photo : Serge FUSTER
Dans le couloir, des rayonnages de livres permettent de profiter des ouvrages de la bibliothèque qui se trouve habituellement au séjour (toujours en travaux).

Une chambre type - Crédit photo : Serge FUSTER




Un des deux sanitaires du premier étage
Le bâtiment dispose de 33 chambres, équipées de lits superposés, permettant d'accueillir jusqu'à 66 personnes en été. Quatre sanitaires communs sont répartis sur les deux étages (2 chambres disposent d'une douche individuelle : celle du chef de district et celle dite "VIP", réservée au visiteurs de marque pendant la campagne d'été).
Vue d'une fenêtre du RDC du "42" - Crédit photo : Serge FUSTER
Pendant l'hiver, les hivernants bénéficient donc tous d'une chambre individuelle, dont certaines avec une très belle vue...
Dès le début de la campagne d'été, ils doivent la partager avec leur successeur ou des visiteurs de passage.

mercredi 17 mai 2017

Quelques repères dans cet océan de glace

Crédit Photo : Serge FUSTER
La base Dumont d'Urville perchée sur son caillou (l'île des Pétrels), repère rocheux dans cette immensité blanche et glacée.
Crédit Photo : Serge FUSTER

dimanche 14 mai 2017

Les photos d'Aurélien... (2ème partie)

Crédit photo : Aurélien ROUILLE
En complément des premières photos d'Aurélien publiées ICI, les clichés de ce jour sont consacrés à la colonie des manchots empereurs, en pleine activité en ce moment.
Crédit photo : Aurélien ROUILLE
Crédit photo : Aurélien ROUILLE
Crédit photo : Aurélien ROUILLE
Crédit photo : Aurélien ROUILLE
Crédit photo : Aurélien ROUILLE

vendredi 12 mai 2017

Une oeuvre de l'artiste C215 à DDU

A l'occasion du tournage de la série de reportages diffusés sur TF1 et LCI en début d'année, les deux reporters accueillis à DDU, Michel IZARD et Bertrand LACHAT, ont offert à la base un tableau du célèbre artiste Christian Guémy, connu sous le nom de C215.
Michel IZARD et Bertrand LACHAT
Ce tableau, réalisé sur une plaque métallique, est un portrait de Paul-Emile VICTOR.
Crédit photo : Serge FUSTER
La dédicace, au verso - Crédit photo : Serge FUSTER
Crédit photo : Bertrand LACHAT
Crédit photo : Bertrand LACHAT
Malgré les travaux toujours en cours, il a été accroché dans le séjour et les hivernants peuvent profiter de cette oeuvre lumineuse et envoûtante.
Crédit photo : Serge FUSTER
C215 est un artiste parisien de la scène "street art", maître dans la technique du pochoir et qui réalise habituellement ses œuvres dans la rue, d'où il puise une bonne partie de son inspiration.
C215  - Crédit photo : Bertrand LACHAT
Pour en savoir plus sur l'artiste : https://c215.fr/

mardi 9 mai 2017

"Chasse neige" sur la manchotière des empereurs

Le phénomène dit de "chasse neige" se caractérise par le déplacement des flocons de neige par le vent.
Crédit photo : Elodie SCHLOESING
Les flocons se déposent sur la glace mais ne se fixent pas car les températures sont trop froides et l'humidité très faible. La neige est à la fois très dure et très légère (C'est l'inverse d'une neige collante et lourde, lorsque les températures sont proches de zéro.)
Crédit photo : Elodie SCHLOESING
Ces flocons très légers sont soufflés par le vent et tourbillonnent sous le soleil.
Crédit photo : Elodie SCHLOESING
La poésie de ce phénomène a très bien été captée par Élodie, qui travaille tous les jours sur la manchotière des empereurs, et qui nous propose ces très belles photos. 
Crédit photo : Elodie SCHLOESING
Au dernier comptage (voir ICI pour la technique de comptage) de la première semaine de mai, la manchotière comptait 8634 individus, environ 200 de plus que l'année dernière à la même époque. 
Crédit photo : Elodie SCHLOESING
Vous pouvez retrouver Élodie sur son blog : boucleeantarctique.wordpress.com